Habitat III, le mal nommé...

Habitat III est la troisième conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable.

En quelques lignes tentons de préciser pourquoi ce terme d'habitat se trouve décalé au regard des enjeux de développement urbain qui se profilent.

Ce terme d'habitat a remplacé celui de logement dans la littérature administrative avec une volonté claire. La question du logement ne devait plus être réduite à l'espace de la cellule familiale. Penser l'habitat, c'était penser la ville.

Pourtant peu à peu, la prépondérance économique de la construction et du commerce des logements à reformaté le sens du terme "habitat", en développant notamment le vocable "habitat individuel" en réponse à la faillite de "l'habitat collectif". Car de fait, "habiter" ne se fait individuellement ou collectivement, mais dans l'interaction de ces deux identités.

Ainsi, il nous est impossible aujourd'hui dans des contextes d'hébergement d'urgence, de penser l'urbain avant l'abri. Certes, il s'agit d'un point de vue d'urbaniste. Mais qui se construit sur la base de deux constats.

Tout d'abord, dans des développements urbains spontanés, ce qui fait le plus défaut c'est l'organisation collective du lieu, de la distribution de l'espace entre les différentes appropriations individuelles, et surtout les services collectifs de base, comme la collecte des eaux usées et des ordures ménagères. Dans les faits, la fabrication de l'abri est à la mesure de l'intelligence de chaque individu. Et surtout, ces "constructions" sont évolutives. alors même que l'organisation globale est extrêmement rigide.

En second lieu, on observe que l'explosion urbaine est surtout le fait de populations très pauvres. Beaucoup des villes nouvelles qui sont pensées aujourd'hui, sont des villes de bâtisseurs. De fait ces constructions coutent cher, trouvent difficilement preneur pour être bâtie ou pour être occupées ensuite. Ce faisant, ces villes "modèles" ne règlent en rien la question des "bidonvilles".

Ainsi, lorsque l'on croise l'ampleur des défis démographiques, et la carence de ressources en regard, il y a urgence à penser l'urbain avant de penser l'habitat.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Nos bureaux

75, rue Léon Gambetta

59000 Lille, France

Nos coordonnées

T : 06 80 48 94 50

Accéder à nos

conditions

générales

Urba(n)Coach 2015 - Grands Ensemble - SA SCOP au capital variable - RCS Lille 48845896900059

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now